Nest'insight
February 2018

Développer son omnicanalité : le tournant retail indispensable

Alliances entre distributeurs physiques et pures players : c’est un tournant stratégique que prennent de nombreuses enseignes pour s’imposer comme référence sur leur marché.

On a récemment parlé d’André racheté par Spartoo dans une optique de « phygitalisation » ; nous apprenons cette semaine que Monoprix rachète Sarenza pour devenir incontournable dans le milieu de la mode physique et en ligne. C’est également la maison Chanel qui s’allie à Farfetch pour améliorer sa connaissance client et pour proposer une offre digitalisée.

Toutes ces alliances ont un but précis : développer son omnicanalité, clé essentielle du retail d’aujourd’hui.

Spartoo rachète André pour phygitaliser son offre

André forte de 175 boutiques et 800 salariés, vient de se faire racheter par Spartoo, le géant de la chaussure en ligne. C’est une belle acquisition pour le pure player qui se donne l’opportunité de renforcer sa présence physique : on parle de « phygitalisation » de l’offre.

Cette acquisition permettra de sortir la chaîne de magasins du rouge en exploitant son potentiel et sa cible familiale mais surtout en développant l’aspect web de la marque. Ainsi, en plus de proposer une plateforme internet, les magasins pourront faire office de point relais pour les commandes passées online.

On nous explique que « le rapprochement permettrait d’exploiter pleinement le potentiel d’André pour créer le seul groupe de distribution de taille significative avec un chiffre d’affaires réparti à égalité entre son réseau de magasins physiques et son activité internet » (LaCroix)

La marque pourra ainsi développer son offre et proposer des modèles de chaussures du monde entier en magasin. Cela permet d’étoffer l’offre physique de la marque tout en proposant une expérience web. De quoi faire craquer toute la famille !

Monoprix rachète Sarenza pour s’imposer comme leader omnicanal du lifestyle

Dans l’optique de devenir un « leader omnicanal du lifestyle » et d’accélérer le pas dans le non alimentaire, Monoprix reprend les rênes de Sarenza, la plateforme dédiée aux chaussures et accessoires de mode.

Derrière cette acquisition se cache un objectif précis : lancer un site multimarque indépendant proposant du prêt à porter et des accessoires. Monoprix veut désormais s’imposer dans le monde de la mode dans ses espaces physiques mais également sur le web.

La maison mère de Monoprix, n’est pas à son premier investissement digital. En 2012, le Groupe Casino avait racheté « MonShowroom » devenu aujourd’hui « Msr ». L’enseigne portait déjà l’ambition de développer son omnicanalité et elle continue sur cette voie via sa nouvelle acquisition.

Chanel s’allie à Farfetch et mise sur la data pour développer son expérience client

Dans un objectif assez différent, Chanel investit dans Farfetch, une plateforme de vente en ligne spécialisée dans la mode. Ce contrat de cinq ans permettra à la maison de luxe française de développer de nouvelles expériences clients à l’aide de services personnalisés.

Chanel parle de développer des applications pour « mieux se connecter à ses clients ». Historiquement, Chanel a toujours refusé la vente en ligne. Son partenariat avec farfetch lui permettra donc d’acquérir de la data clients qu’ils ne collectent pas naturellement.

Lorsqu’un client rentrera en magasin et qu’il sera possesseur de l’application Chanel, les vendeurs pourront avoir accès à son profil pour pouvoir mieux le conseiller et surtout pour lui proposer des services sur-mesure en fonction de son historique d’achat : parfait pour atteindre la génération des trentenaires devenue hyperconnectée.

Cependant, Chanel est clair à ce sujet et ne se lancera pas dans la vente en ligne ni aujourd’hui, ni demain : « Le moteur de Chanel, c’est la création. Nos clients découvrent nos collections en magasin », résume M. Pavlovsky. La stratégie digitale de Chanel permettra d’en connaître davantage sur ses clients afin d’avoir l’offre produit la plus personnalisée donc pertinente possible.

On comprend que cette convergence entre les pures players et les distributeurs physiques a un objectif précis et commun : riposter contre les géants du web comme Amazon ou Alibaba qui envahissent et transforment nos manières de consommer. Le rapprochement entre le monde physique et celui du web se fait petit à petit et il deviendra incontournable à termes, dans le futur du retail.


Photo Legend #1

Articles sur le même sujet :
Nest'insight
December 2020

Comment mettre en avant son service de personnalisation en boutique ?

Levi's, Lancôme, Adidas... ont intégré dans leur stratégie retail la personnalisation de leurs services et produits pour renforcer les liens clients.

Nest'insight
December 2020

Aménager sa boutique de manière éco-responsable : nos conseils

Découvrez comment aménager son magasin de manière responsable : meubles de seconde main, consommation énergétique, plantes...

Nest'insight
November 2020

Ce que le retail peut apprendre de la relation-client en Palace

Nos apprentissages de la gestion de la relation-client en hôtellerie de luxe à appliquer en boutique et en ligne grâce à un personnel compétent et un CRM.

back to the top