web stats

L'appartement du futur par Fnac et Darty

Nous nous sommes tous déjà demandé comment sera le futur, si les voitures voleront ou si nous vivront sur la Lune. Même si on ne sait pas encore à quoi va ressembler le monde en 2050, l’appartement du futur par Fnac Darty en partenariat avec l’agence Wild Buzz Agency créé un concept éphémère afin de nous éclaircir un peu plus à ce qu’il pourrait s’apparenter, particulièrement notre foyer et répondre à quelques interrogations.

Et cela grâce à une expérience exclusive dans un appartement au plein cœur du marais, le 10 rue Charlot 75003, du 15 au 24 mai de 14h à 17h, inscrivez-vous sur le site : www.lappartementdufutur.com.

Avant tout chose il faut savoir ce qu’est les objets connectés ou aussi appelé Internet of Things (IoT). De manière général ce sont des objets qui communiquent entre eux (montre, téléphone, produit ménager, etc…) afin de transmettre des informations sur notre vie et ainsi la faciliter. Certains objets peuvent piloter d’autres corps et d’autres peuvent alerter les utilisateurs par rapport à ce qu’ils ont été programmés.

C’est 530 m² qui sont consacré aux IoT et à l’intelligence artificielle. Ainsi lors de la présentation des 15 pièces qui constituent l’appartement (salon, cuisines, les chambres, la salle de bain, etc…) les figurants nous montrent, à l’aide de petites scènes comment les objects connectés se fondent parfaitement dans la masse et comment ils peuvent être utilisés dans la vie de tous les jours. De la télé qui fait tableau à l’aspirateur robot, vous trouverez tout ce dont vous avez besoin afin de faire le maximum d’économie avec l’aide de l’IA permettant, par exemple, d’éteindre la lumière quand vous n’êtes pas là, de baisser le chauffage quand les fenêtres sont ouvertes ou mettre la musique que l’on veut avec à Google Home ce qui est très utile.

Le sujet qui revient tout le temps lors de la présentation est l’économie de temps, notamment grâce à tous les objets présents dans l’appartement.Du robot aspirateur à la machine à laver qui se lance à distance grâce à votre téléphone alors que vous êtes au bureau l’appartement du futur cherche à supprimer la “perte de temps” . L’autre sujet que l’on aborde lors de la visite est l’énergie puisque l’on peut se demander si avec tous ces objets connectés et donc allumés 24/7 n’ont pas leur poids en dépenses énergétiques dans un budget mensuel. On peut aussi s’inquiéter sur la fiabilité des objets, est ce qu’ils s’adapteront aux futures technologies ou faudra-t-il en acheter de nouveaux ? Ces deux questions nous amènent donc aussi à nous interroger sur le coût environnemental d’un appartement connecté.

Nous tenterons d’analyser ces points-là dans un prochain article. Pour l’heure, nous constatons qu’un appartement connecté nous permet en quelque sorte de sacraliser notre temps en éliminant et simplifiant les tâches du quotidien. Cette expérience était très intéressante et immersive, nous ne pouvons que vous conseiller d’y aller ! Vous pouvez aussi opter pour la visite virtuelle en suivant ce lien : https://www.lappartementdufutur.com/visite-virtuelle/.

Métro : Filles du Calvaire, Temple, Saint-Sébastien-Froissart.

Auteur :

Photo Legend #1

Dans le même sujet :

Retail Insight
November 2019

La Gamification : combiner shopping et jeu

Scénariser la relation marque-consommateur via une approche ludique, que ce soit au travers des réseaux sociaux, du site web ou directement en magasin physique, la tendance est à la création et l’intégration de jeu dans le parcours client. Comment expliquer le fait que les marques se tournent vers la gamification ?

Retail Insight
November 2019

La Garçonnière : quand tout commence par un pop up store

Pour arriver au concept store La Garçonnière, les fondateurs de la marque ont emprunté le chemin des pop-up stores.

Retail Insight
October 2019

Comment Lidl se transforme tout en préservant sa clientèle ?

Depuis 2012, la grande surface Lidl revoit son positionnement à la hausse, en abandonnant le hard-discount, en intégrant les marques classiques dans ses rayons et en développant sa marque de distributeurs. Derrière cette nouvelle stratégie se cache une réponse au ralentissement de la croissance des hards discounters.