web stats
Retail Insight
September 2019

Les nouveaux usages : la seconde vie de nos monuments

Les journées du patrimoine se sont tenus le week-end dernier (21-22 septembre). Pour cette occasion, nous avons voulu nous concentrer sur le projet de rénovation de l’hôtel de Coulanges, projet qui nous tient à coeur. On vous explique.

L’hôtel de Coulanges

L’hôtel de Coulanges est un hôtel particulier situé dans le 4e rue des Francs-Bourgeois, à Paris. Inscrit aux monuments historiques, l’édifice datant du XVIIe siècle, a été la demeure de jeunesse de la marquise de Sévigné. Mais quand la ville de Paris lance un appel à projets urbains "Réinventer Paris" sur 23 sites, il ne reste plus grand chose du faste de l’époque et il faut redonner une seconde vie à ce bâtiment d’exception. La ville demande donc aux participants d’imaginer un écrin pour révéler les talents et valoriser les énergies créatives au coeur du quartier, symbole de la vitalité et de la création. C’est chose faite avec le projet du Collectif Coulanges qui achèvera d’ici quelques mois la mue (et la remise en état) d’un patrimoine abîmé par le temps.

Financement des travaux et sponsoring AD Intérieurs x Piaget

Point de loto pour financer les travaux. Dès lors, il faut trouver de nouveaux sponsors et à l’occasion de l’exposition d’AD Intérieurs x Piaget, l’hôtel de Coulanges se “Métamorphoses” et met en pause ses travaux de rénovation afin d’accueillir la 10e édition de cet événement tant attendu. 

Chaque rentrée, depuis 10 ans, AD Intérieurs accueille une dizaine d’architectes d’intérieurs du moment afin de mettre en scène des pièces à vivre de la maison. Tous les styles sont autorisés, et aucune limite n’est imposée à l’imagination. Quelle manière de mieux célébrer les talents et les énergies créatives !

Pendant 3 semaines, les designers ont créé des pièces sur-mesures, luxueuses et tendances. L’effet wahou est garanti. On vous parle des pièces qui nous ont le plus marquées. 
Vous commencez la visite par la galerie italienne d’Hannes Peer. Un bon moyen pour vous faire oublier que le lieu est en rénovation. Vous faites un pas dans la pièce et un jeu de miroir vous surprend. Le mélange des meubles vintages et de la décoration antique, reliés par une constance stylistique italienne nous a projeté dans un musée. 

Vous enchaînez avec le salon de repos de Bismut & Bismut, un véritable cocon aux mouvements dynamiques. Les tons blancs et le lit de repos hamac donnent une ambiance zen et reposante. Dommage qu’il soit interdit de s’y coucher… 

Le jardin d’hiver de Pierre Gonalons ©VanityFair

S’ensuit le jardin d’hiver de Pierre Gonalons qui nous a fait penser à la décoration des vieux palaces parisiens avec ses motifs floraux et son dégradé de papier peint gaufré.  

La suite de la visite se passe avec le bureau en arches d’Anne-Sophie Pailleret, un magnifique bureau en onyx cintré. Le genre de bureau qui fait son effet, où il est impossible de travailler et qui terminera comme meuble de décoration...  

La salle de bains néoclassique d'Humbert & Poyet

Deux salles de bains sont représentées dans cette exposition, le salon de bain des Festen et la salle de bains néoclassique d'Humbert & Poyet. Cette dernière a retenu toute notre attention grâce à sa douche-cage qui sort totalement de l’ordinaire. La symétrie présente dans toute la salle d’eau ainsi que les touches de marbres donnent un côté très prestigieux à la pièce, digne d’un palais. 

La chambre en réflexions de Thierry Lemaire nous a également marqué par ses miroirs omniprésents, limite cauchemardesque. Tellement de miroirs qu’on en oublie les éléments de décorations, rattrapés par l’obsession de notre reflet #generationselfie.

Le wagon-bar pour Orient-Express d'Atelier Tristan Auer / Wilson Associates ©ADMagazine

Nous avons adoré le wagon-bar pour Orient-Express d'Atelier Tristan Auer / Wilson Associates, avec ses lumières tamisées, nous nous y sommes presque crus. C’est exactement l’image que l’on se fait d’un wagon-bar des années 1900. 

Pour terminer, le salon de musique de Stéphane Parmentier nous a fait rêver avec l’immense étoile noire de Star Wars faisant office d’enceinte. 

Si derrière chaque cloison, chaque porte dérobée, on distingue la pierre brute et les échafaudages, l’immersion est totale et exaltante. Le travail sur les matières, les couleurs et l’insertion dans le lieu sont grandioses. Dès aujourd’hui les travaux ont repris, refermant cette parenthèse enchantée et ouvrant la voie à de nouveaux projets pour redonner vie à nos monuments. 

Qui dit nouveaux usages, ne dit pas forcément dégradation et nous voulions célébrer le retour au premier plan de symboles architecturaux.

Et Nestore dans tout ça ? 

Cette exposition “Métamorphoses” nous a totalement laissé bouche-bée et nous a quelque peu inspiré pour la décoration de nos pop-up stores. Mais pas que ! Le lieu splendide qu’est l’hôtel de Coulanges et son futur espace concept store nous font rêver. Les idées, pour occuper cet espace dédié, fusent. Nestore est sur le dossier, restez connecté ;)

©Luxe.net

©AD Magazine

L'Hôtel de Coulanges ©ReinventerParis

Photo Legend #1

Dans le même sujet :

Retail Insight
November 2019

La Gamification : combiner shopping et jeu

Scénariser la relation marque-consommateur via une approche ludique, que ce soit au travers des réseaux sociaux, du site web ou directement en magasin physique, la tendance est à la création et l’intégration de jeu dans le parcours client. Comment expliquer le fait que les marques se tournent vers la gamification ?

Retail Insight
November 2019

La Garçonnière : quand tout commence par un pop up store

Pour arriver au concept store La Garçonnière, les fondateurs de la marque ont emprunté le chemin des pop-up stores.

Retail Insight
October 2019

Comment Lidl se transforme tout en préservant sa clientèle ?

Depuis 2012, la grande surface Lidl revoit son positionnement à la hausse, en abandonnant le hard-discount, en intégrant les marques classiques dans ses rayons et en développant sa marque de distributeurs. Derrière cette nouvelle stratégie se cache une réponse au ralentissement de la croissance des hards discounters.