web stats
Retail Insight
January 2018

LA GARCONNIERE – QUAND TOUT COMMENCE PAR UN POP UP STORE

Pour arriver au concept store La Garçonnière, les fondateurs de la marque ont emprunté le chemin des pop-up stores.

On vous explique comment l’incontournable concept store dédié à l’homme branché a utilisé le principe de magasin éphémère pour mieux comprendre son marché et sa cible.

Un 1er pop-up pour gagner en notoriété et comprendre son marché

Lorsque Apto et Oncle Pape se rencontrent lors du salon Made in France de 2013, l’idée d’ouvrir un pop-up store leur saute aux yeux. Avec une cible commune et des produits complémentaires, l’ouverture d’un pop-up store s’inscrit dans leur stratégie de développement.

Pour connaître davantage leur marché mais aussi pour gagner en notoriété, les deux jeunes start-up décident de collaborer avec une quinzaine de petits créateurs dans un magasin temporaire.  Pour créer le buzz autour de ce nouveau concept, les 15 marques communiquent massivement sur les réseaux sociaux et relaient cet événement inédit du pop-up 100% masculin.

C’est grâce à cette collab qu’Apto et Oncle Pape font la connaissance des fondateurs de Monsieur London et de Newstalk. Les jeunes entrepreneurs s’entendent rapidement et décident de recommencer le même concept l’année d’après.

nestore_popup_store_la_garconniere_interieurs

Un 2ème pop-up pour affiner son positionnement

Pour cette deuxième édition, le nombre de marques disponibles triple ! C’est plus de 45 marques qui se regroupent dans le magasin éphémère. L’objectif n’est plus le même : il s’agit de déterminer si leur offre de produits est cohérente et si le concept de La Garçonnière peut se pérenniser et ainsi devenir un magasin permanent.

Cette fois-ci, les entrepreneurs investissent plus qu’au 1er pop-up. Ils restent plus longtemps et arrivent même à négocier des travaux pour avoir un espace de vente plus important.

Le pop-up store édition n°2 cartonne, les 4 jeunes pousses décident de se lancer… pour de vrai !

Du pop-up store au concept-store

Grâce aux expériences formatrices des 2 pop-up stores c’est en 2016 que La Garçonnière devient un magasin permanent et affiche un chiffre d’affaire de 1,1 millions d’euros. Le magasin n’oublie pas ses origines et continu d’exposer majoritairement des jeunes labels. Il propose également un espace baby-foot, un espace café mais aussi un salon de barbier qui font aujourd’hui de La Garçonnière un réel concept store.

Victor Barbazanges, co-fondateur d’Apto conclut que «Passer par le pop-up store, c’est pratique pour lancer un business, cela permet de mieux appréhender sa clientèle et c’est un moyen de tester son concept à moindre coût» (Source : Les Echos)

Alors ça vous inspire ? Nous oui !

 nestore_popup_store_la_garconniere_concept_store
Type image caption here (optional)





Photo Legend #1

Dans le même sujet :

Retail Insight
October 2019

L'industrie du textile se responsabilise

De plus en plus de marques mettent en place une stratégie pour le respect de l’environnement et le développement durable. Nous pouvons donc facilement nous demander s’il s’agit d’un réel engagement ou bien d’une stratégie dans l’air du temps pour redorer son image et se déculpabiliser.

Retail Insight
September 2019

Les nouveaux usages : la seconde vie de nos monuments

Les journées du patrimoine se sont tenus le week-end dernier (21-22 septembre). Pour cette occasion, nous avons voulu nous concentrer sur le projet de rénovation de l’hôtel de Coulanges, projet qui nous tient à coeur. On vous explique.

Retail Insight
September 2019

Les pop up hôtels

Le principe ? Des griffes s’installent de manière éphémère dans des hôtels. Comme l’a fait Tara Jarmon au Ritz l’année dernière, ou Ba&sh au Royal Manceau, ou encore Valentino à l’hôtel Costes pour la Fashion Week. Le Meurice a même instauré “les M-Days” pour des événements comme la fête des mères ou les fêtes de fin d’années où l’hôtel accueille des créateurs dans un espace dédié.